La blessure du 1er juillet: entre deuil et guérison

À l’occasion du 1er juillet, je suis allée couvrir la manifestation #cancelcanadaday à Montréal où des milliers d’autochtones et d’allochtones ont défilé. Depuis que 1505 enfants ont été retrouvés sur les sites d’anciens pensionnats à travers le pays, les nations autochtones sont en deuil. Elles ont été sollicitées de partout pour témoigner – une tâche difficile qui requiert du lourd travail émotionnel et qui rouvre des traumatismes.

Devant un feu sacré, Ocean Lewis, une jeune femme Ojibwe, a donné le dernier témoignage de la journée. Son discours où elle a abordé la violence et la guérison a eu un effet choc sur l’auditoire. Après l’événement, j’ai discuté avec l’étudiante de McGill qui souhaitait raconter l’histoire de son expulsion et du renouement avec sa communauté autochtone. #everychildmatters

Cet article a été publié dans La Converse, un nouveau média d’actualités numériques qui un journalisme de dialogue pour servir les communautés marginalisées. Si vous avez d’autres histoires que vous voulez que je couvre, vous pouvez m’écrire. Et si vous voulez plus de nouvelles de ce genre, abonnez-vous à l’info-lettre de La Converse ici.

As a Chinese Canadian, I’m joining hands with Indigenous communities to speak up about this nation’s history of violent oppression

I wrote about why I will not be celebrating Canada Day tomorrow. As a Chinese-Canadian who has seen my community suffer throughout history in Canada and who stands in solidarity with other racialized Canadians, Canada Day is a day of mourning for me. I hope my fellow Chinese-Canadians will join me in solidarity with other racialized Canadians, so that together we can build a more just future.

This article is published in Toronto Star in the #InTheirOwnVoices column, a column that highlights marginalized perspectives in the media.

Dialogue avec la communauté sino-montréalaise

Dans le cadre de l’exposition Dialogue avec la communauté sino-montréalaise, j’ai écrit une série de textes qui abordent des thèmes majeurs qui touchent notre communauté – les nouveaux arrivants, l’art sino-montréalais, l’aménagement urbain du Quartier chinois, et la résistance de notre communauté contre l’adversité. J’ai consulté beaucoup de gens issus de la communauté qui ont eu un rôle à jouer dans son développement. L’exposition sera au Quartier chinois du 26 mai jusqu’au 15 octobre 2021.

Ces articles ont été publié sur le site Mémoires des Montréalais, un site sur l’histoire de Montréal et de ses habitants.

The Revolutionary Anger of Asian Women

For Asian women in the diaspora, the denial of our anger exists at the toxic intersection of sexism and the model minority stereotype, enforced on two fronts by white Western culture and from within our own communities. The prohibition of our rage actively endangers us. But attempts to suppress our anger also reveal its power: it poses a threat. Our anger can be a tool of resistance in a post-pandemic world. Instead of burying or relinquishing it, we should learn to use it.

For Ro White’s series “How To Survive A Post(?)-COVID World”, I wrote about what Asian female angry resistance would look like in a post pandemic world.

This article is published in Autostraddle, a digital publication and real life community for multiple generations of LGBTQIA+ humans (and their friends). 

Mois du patrimoine asiatique

À l’occasion du Mois du patrimoine asiatique, j’ai eu l’occasion de discuter avec trois aînés asiatiques aux origines et aux parcours très différents. Ces trois personnes m’ont très chaleureusement raconté leur histoire, leur périple jusqu’au Canada et leur quotidien. 

Je me suis entretenue avec M. Wei, un retraité shanghaïen qui a un lien fusionnel avec sa fille ; avec Sivambikai « Ambika » Sivamoorthy, une intervenante communautaire tamoule à la vie remplie de rebondissements ; et avec Nourmohamed Ibragimov, le père de la première famille ouïghoure à s’être installée au Canada.  

Ces trois articles ont été publiés dans La Converse, un nouveau média d’actualités numériques qui un journalisme de dialogue pour servir les communautés marginalisées. Si vous avez d’autres histoires que vous voulez que je couvre, vous pouvez m’écrire. Et si vous voulez plus de nouvelles de ce genre, abonnez-vous à l’info-lettre de La Converse ici.

How Tam Found Empowerment in the Closet

Many queer people find incredible strength and power in the act of coming out fully as themselves. While being able to show up as our full queer selves in our lives is a very beautiful thing, it can also be a lot of pressure to craft the perfect official coming out. This is especially true for aromantic and/or asexual folks, who still lack a societial template to navigate their sexuality, and for queer Asians, for whom coming out has communal repercussions. So what are you to do when you are a Vietnamese asexual and aromantic woman who grew up in white, cishet, francophone-dominated Montreal in the 1980s and 1990s?

For Asian heritage month, I sat down with Tam (not her real name) to candidly chat about her journey navigating her asexuality and aromanticism. Over many laughs, we discussed her confusing process into finding her sexuality, her dating adventures and how she came to find empowerment in the closet.

This article is published in Autostraddle, a digital publication and real life community for multiple generations of LGBTQIA+ humans (and their friends). 

Quartier chinois : la communauté se mobilise contre l’embourgeoisement

La semaine passée, la partie la plus ancienne du Quartier chinois a été achetée par Investissements 1000 Saint-Urbain. Le quartier est de nouveau dans une impasse, coincé face aux spéculateurs. L’inquiétude grandit devant les acheteurs de propriétés, qui menacent de réduire à néant ce quartier, dont la superficie diminue année après année. Les membres de la communauté chinoise s’organisent pour tenter de contrer l’embourgeoisement de leur quartier.

Cet article a été publié dans La Converse, un nouveau média d’actualités numériques qui un journalisme de dialogue pour servir les communautés marginalisées. Si vous avez d’autres histoires que vous voulez que je couvre, vous pouvez m’écrire. Et si vous voulez plus de nouvelles de ce genre, abonnez-vous à l’info-lettre de La Converse ici.

Do Queer Asians Even Exist?

This 3-part series of articles explores the different facets of queer Asian invisibility in Montreal and the specifics of that particular intersectionality. Throughout the series I follow the lives of six queer Asians in Montreal – Linh, JP, Shawn, Fang, S. and A.L. – as they navigate life at the intersection of their identities and their environment. This first part will put the focus on the experiences of queer Asian individuals and their families. The second part will put the focus on their lived realities as they navigate daily life in their broader community. And the last part will put the focus on their thoughts, reflections, hopes and dreams within the society they exist in.

The first part of this series is published in the second volume of Sticky Rice Magazine – (BE)LONGING: The Queer Edition, which I had the pleasure to edit alongside three bright individuals – Philip Mak, Kevin Ah-Sen, Serene Mitchell.

This series is published in Sticky Rice Magazine, a Montreal-based Asian Canadian publication that aims to promote interculturalism by focusing on issues relevant to the Asian Canadian diaspora

Everyday Sustainability Asia

Sustainability is at the risk of commercialisation – the very thing it is supposed to be fighting against – facing greenwashing aimed at white consumers to the exclusion of minority groups. Yet around the world, every community has its own sustainability traditions, many of which can unlock sustainable habits for all homes. I talked to Asians worldwide to learn about their sustainable practices and investigate why they are not included in the West’s mainstream sustainability discourse.

This article is published in the third volume of Fen + Field Magazine – Where are we now, which examines the importance of home in our currently fraught world.

Fen + Field is an independently published magazine that aims to inspire and nurture creative, wild souls through written and visual storytelling. It focuses on the human/nature relationship to unearth stories that explore how to be a modern human in a wild world.

Agression mortelle au Dépanneur de Lille: une communauté soudée dans le deuil

Avertissement: meurtre, racisme, funérailles, mention de crime haineux


Le 15 november 2020, je me suis rendue aux funérailles de M. Yong, un propriétaire de dépanneur qui a été tué dans son commerce. J’ai discuté avec sa famille, ses amis, et plusieurs membres de la communauté pour honorer cet homme, faire entendre son histoire, et prêter voix à une communauté qui est trop souvent oubliée dans la sphère publique québécoise.

Cet article a été publié dans La Converse, un nouveau média d’actualités numériques qui un journalisme de dialogue pour servir les communautés marginalisées. Si vous avez d’autres histoires que vous voulez que je couvre, vous pouvez m’écrire. Et si vous voulez plus de nouvelles de ce genre, abonnez-vous à l’info-lettre de La Converse ici.